·         Justice : revenir aux racines du juste

o   P 70 La justice réunit et apaise celui qui a été gravement lésé ou a tout perdu par la faute de l’autre. La justice permet à celui qui se croyait disqualifié, voire tué, par l’acte qu’il a commis, d’entrevoir la possibilité du pardon.

o   P 70 La France est dotée d’une des justices les moins corrompues du monde et pourtant les Français ne croient plus en l’institution judiciaire. Ils la trouvent incompréhensible, trop lente, arbitraire, trop peu protectrice de leurs droits.

o   P 71 ce phénomène inquiétant prend sa source dans un manque d’éducation au droit, mais surtout dans un déficit majeur de moyens humains et financiers.

o   P 72 Deuxièmement, les conditions de travail des hommes et des femmes de justice. Comment accepter que ceux qui font fonctionner les services publics ne soient pas en mesure de le faire?

o   P 73 dans l’intérêt de tous je revalorisai les honoraires (des avocats) versés au toute de l’aide juridictionnelle, afin que chaque justiciable, même indigent, puisse bénéficier de la qualité de défense qu’il mérite.

o   P 74 j’instituerai une «journée nationale du tribunal et de la justice » où les citoyens viendront se faire expliquer ce qui s’y passe et présenter leurs questions.

·         Regagnons notre souveraineté économique en nous libérant du fardeau de la dette.

o   P 74 Une enquête sur les racines de la dette… Nous y distinguerons ce qui est dû légitimement de ce qui ne l’est pas.

o   P 75 annuler la dette illégitime n’exclut pas de mettre de l’ordre dans nos dépenses. Cependant, mettre de l’ordre n’implique en aucun cas de réduire de manière dogmatique et en dépit du bon sens, le nombre de fonctionnaires.

o   P 75 mettre de l’ordre dans nos dépenses, c’est d’abord écouter ce que nous dit la Cour des comptes, sur la gabegie dans l’achat public de fournitures et de services.

o   P 76 se libérer du fardeau de la dette, c’est retrouver les moyens d’ agir