LA CANDIDATURE

Candidature

Déclarations

      Mars 2016

L’actualité  qui  s’est  soudainement  abattue sur moi d’une manière plus intense et rapide que  prévu,  m’a  pris  de  court.  Je n’ai malheureusement pas pu vous informer en temps réel de ma candidature  à  l’élection  présidentielle  de  2017.  Je  le  regrette et vous demande de m’en excuser.  Je  le  regrette  d’autant  plus  que  vous  avez  été les premiers à vous lever pour m’accompagner  tout  au long des routes de France. Vous avez ainsi donné naissance au mouvement qui  nous  réunit  aujourd’hui  : La Marche Citoyenne. Je tiens à vous réaffirmer ma fidélité à notre  Cause : les Retrouvailles de l’Homme avec l’Homme. Je sais pouvoir compter sur vous pour éveiller  la  conscience  de nos compatriotes au nom desquels, nous sommes désormais totalement engagés.  Ma candidature, qui me place dans cette arène sans pitié, je veux la porter pour tous ceux  qui  dans  notre  société font le pain mais n’en mangent pas.

Cette campagne qui s’ouvre, n’est  pas  seulement celle de l’élection d’un président, mais d’un chemin nouveau dans lequel, il  me  semble,  nous devons enfin engager notre pays. Nous perdons la maîtrise de notre destin tandis  que  nos  compatriotes  ne croient plus en nous, leurs représentants. Dans les discours quotidiens,  notre  langage  politique est devenu inaudible parce qu’il n’exprime plus rien. La démocratie  ne survit pas au verbiage. L’impératif de la réforme ne constitue que régression de la  pensée  humaine.  L’austérité  n’est  que  le hurlement du loup dans la nuit du capitalisme féroce  pour  les  pauvres et de la misère inhumaine des entreprises du CAC 40. Je serai moqué, attaqué,  dénigré, mais je tiendrai bon pour assumer ma responsabilité de candidat populaire au sens  inaliénable  du  terme.  Je sais pouvoir compter sur votre soutien et votre disponibilité pour  rendre  le  pouvoir  à  ce  peuple  de  France, qui le premier se déclara souverain, afin d’incarner  avec lui un projet à nouveau et enfin porteur d’espoir pour nos enfants, le sang de notre sang.

      J’ai tellement envie d’être Président

 

(http://lamarche-citoyenne.fr/static/DOC/JLassalle2017_1.pdf)  « Je ne peux pas agir autrement. J’ai vraiment tout fait pour ne pas y aller, mais j’avais le sentiment de commettre un délit de fuite. J’ai vécu 60 ans de paix ininterrompue, alors, au moment où la France est au bord d’une guerre civile ou d’une révolution, je me défilerais assez minablement en ne me présentant pas. Je crois pouvoir être utile à cette campagne qui s’annonce sans aucun relief, puisqu’on connaît déjà les demi-finalistes et les finalistes. En gros Sarkozy face à Hollande, puis le vainqueur aura le droit de se confronter à Marine Le Pen. Ce monde politique ne reflète en rien la diversité de ce pays. Pays extrêmement remonté contre sa classe politique par ailleurs. La population, dans sa majorité, ne peut plus nous voir en peinture. »

      Retaper la France

: »Un projet participatif dont les contours et le fonctionnement restent à définir », « j’ai beaucoup de foi dans le génie français, dans sa capacité à rebondir quand il en a vraiment besoin. C’est le French flair. » http://www.europe1.fr/politique/jean-lassalle-la-primaire-cest-pour-les-candidats-stagiaires-2696014

      Rendre au peuple sa capacité de choix, se dégager des partis, :

– JL ne participera pas à une primaire « les primaires renforcent ce sentiment que (le peuple) n’a plus d’autres options que de voter pour des candidats choisis en amont par les trois ou quatre partis dominants. »http://www.europe1.fr/politique/jean-lassalle-modem-candidat-a-la-presidentielle-2694862

– JL se met en congé du MODEM, ne rompt pas avec François Bayrou mais n’accepte pas son ralliement à Alain Juppé. Id.Europe 1. Juppé a évité la prison à Jacques Chirac, mais il a mis des millions de Français dans la rue et a conseillé la dissolution amenant Lionel Jospin au pouvoir » L’Opinion video 99075

– « Je gouvernerai avec ceux que les Français vont choisir autour de moi. » Id. Europe 1

– Le renouvellement du personnel politique et l’écoute des Français à travers la Marche, « On est à un moment tourmenté de notre histoire où les gens nous demandent de changer les têtes » La semaine de Castres.fr, article sur Philippe Folliot

      Défendre le patrimoine humain et naturel

– Défenseur de la cause rurale, des villages et des institutions locales, opposé aux délocalisations, http://leparisien.fr 17/03/16

– « Enrayer la résignation et reprendre en main le fil de notre histoire », « guidé par le souci d’entendre la souffrance », JL est allé à la rencontre des Français. Le Parisien, 17/03/16

– « Un brutal changement de monde nous (les députés) a pris au dépourvu. Nous avons perdu nos repères, et notre pouvoir au nom du peuple souverain s’efface. Une fois encore, nous n’avons pas su éviter le piège de l’hégémonie financière. » Le Parisien 10/04/13

      L’humilité

Une marche « empreinte d’humilité mais déterminée » et « guidée par le souci d’entendre la souffrance, le doute, mais aussi les aspirations et l’espoir des Français » Le Parisien 10/04/13

Homme d’action infatigable sur le terrain local et national comme à l’échelle mondiale, Jean Lassalle est animé par la conviction que les femmes et les hommes peuvent reprendre leur destin en main s’ils parviennent à se parler à nouveau. Ils pourront alors gérer ensemble, de manière responsable et durable, leur montagne, leur campagne, leur quartier, leur environnement. Site du député.

      Organiser l’écoute de recueillir les propositions

– « Je veux préparer un programme avec les Français. J’irai à travers les provinces, dans les villages, les villes, faire débattre des gens qui ne se parlent plus. Ceux qui voudront viendront. Il faut d’abord purger la grande colère qui règne. Ensuite, on fera remonter les propositions, du bas vers le haut, comme la sève. Je suis un candidat d’inspiration révolutionnaire et populaire. Je veux faire une campagne assez spectaculaire, et en même temps très IIIe République. » Sud ouest fr 18/3/16

      Sud ouest 25 avril 2015

Le député béarnais est plus que jamais persuadé d’être le prochain Président de la République. Il se revendique  » le candidat du peuple, pour le peuple »

« Je me les sers moi-même, avec assez de verve/Mais je ne permets pas qu’un autre me les serve « . De Cyrano de Bergerac, Jean Lassalle ne partage pas seulement l’appendice nasal. Il assure aussi avoir le sens de l’auto-dérision ainsi que l’éloquence oratoire. Utile quand on se lance dans la plus difficile campagne électorale, celle qui peut vous conduire à l’Elysée.

« Une cinquantaine de promesses de parrainage »

Et le député béarnais en est convaincu., cette fois sans auto-dérision. C’est lui qui remplacera François Hollande en 2017. Contre qui, il n’en sait rien.  » Pour moi, Emmanuel Macron sera mon adversaire le plus difficile. Il suffit de le regarder une seconde pour deviner à quel point il est brillant. Il ringardise tout le monde : Hollande, Sarkozy, Juppé, Bayrou… » N’empêche, le ministre de l’Economie a intitulé son mouvement,  » En marche « , alors que c’est lui, Jean Lassalle, qui a effectué un tour de France à pied dont il récolte encore les dividendes.  » J’ai déjà reçu une cinquantaine de promesses de parrainages. Le premier à m’avoir écrit est le maire d’Avranches que je n’avais pourtant pas rencontré quand j’avais visité sa commune. »

Pour le moment, ne demandez pas à Jean Lassalle quel est son programme ou avec quel argent et quels militants il va mener campagne et donc être élu… Il vous répondra que  » la politique, ce ne sont pas des chiffres dans un cartable, c’est d’abord de l’émotion, c’est parler au coeur des gens. »  » Avant de me lancer, j’ai relu Gandhi, Mandela, de Gaulle, Clemenceau, Churchill. Vous croyez qu’ils se préoccupaient de savoir s’ils avaient de l’argent ? »

« Nuit Debout, c’est un phénomène qui va durer »

Le  député met tout de même en place une organisation dans laquelle on retrouve le nom du réalisateur Pierre Carles qui signera ses vidéos. Jean Lassalle veut être à la campagne électorale ce que Nuit Debout est à la politique actuelle.  » Je ne partage pas tous les points de vue d’extrême-gauche mais, cela dit, si j’avais eu l’âge de participer à Mai 68, je l’aurais fait. Nuit Debout, c’est un phénomène qui va durer. »

« Je n’ai rien, sauf moi. C’est déjà pas mal »

Pour le moment, Jean Lassalle est donc seul.  » Je n’ai rien, sauf moi. C’est déjà pas mal. » En rupture avec son parti, le Modem,  et donc avec son président, François Bayrou.  » Il vient de démentir qu’il pourrait soutenir François Fillon. J’aurais préféré qu’il dise : je soutiens Jean Lassalle. » Aucune fâcherie, assure-t-il.

Juppé : « il a autant de chances de remporter la primaire que moi de fouler la planète Mars »

 » Lui et moi faisons le même diagnostic sur Juppé : il a autant de chances de remporter la primaire que moi de fouler la planète Mars. Mais nous n’en tirons pas les mêmes conséquences. Juppé est un candidat stagiaire comme il y en a beaucoup d’autres. Moi, je fais partie des candidats titulaires. »

Le député était vendredi à Bordeaux pour enregistrer  » La voix est libre » de France 3 Aquitaine et  rencontrer des journalistes. Jean Lassalle aime les media et beaucoup sont friands de ce Cyrano de la vallée d’Aspe qui peut parler pendant des heures sans se lasser…

 » Il y a de la colère, de la rébellion dans notre pays mais les gens ont envie qu’on leur parle d’espoir. »

Aujourd’hui, il se dit libre.  » M’avoir écarté de la campagne des régionales est le meilleur service que m’ont rendu Juppé et Bayrou, ils m’ont affranchi. En fait, cette campagne ne m’intéressait pas. » On a compris qu’il vise plus haut.  » Mais, vous savez, j’ai lutté pendant des nuits contre l’idée de ma candidature et j’ai compris que je ne pouvais pas y échapper. »

 » Il y a de la colère, de la rébellion dans notre pays mais les gens ont envie qu’on leur parle d’espoir. » C’est ce que Jean Lassalle se fixe comme objectif. Et il va donc recommencer son Tour de France. Mais cette fois en voiture. Avec un GPS qu’il ne sait pas mettre à jour.

 

Réactions

– J’en viens à me demander si Jean Lassalle n’est pas le dernier des gaullistes », enchaîne Hervé Lucbéreilh, selon qui le maire de Lourdios-Ichère a beaucoup de points communs avec Charles de Gaulle. La république du sud ouest 9/3/16