MONDES RURAUX ET ECOLOGIES

   MONDES RURAUX ET ECOLOGIES

      LA PAROLE DONNÉE 13 (Mon père) pouvait-il imaginer

que dans ce monde (rural) difficile mais équilibré, des hommes, avec leur savoir urbain, méthodique jusqu’à la maniaquerie, écologiste jusqu’au dogmatisme, allaient bientôt se charger d’introduire le plus extrême désordre

      LA PAROLE DONNÉE 49 l’abandon des cimetières

mon père craignait même qu’un jour vienne l’abandon des cimetières. Cette vision, je l’ai d’autant plus faite que l’histoire du dernier demi-siècle est venue en tout point la confirmer. Le droit lui-même est devenu urbain : 60 à 70% du territoire sur lesquels évoluent à peu près 30000 communes, vivent dans une relation de plus en plus ténue vis-à-vis de l’administration publique. Les écoles, les bureaux de poste, les brigades de gendarmerie, maintenant les tribunaux et bientôt les hôpitaux, tout ces porteurs de République irriguant l’ensemble du territoire de notre pays et laissant à chacun l’illusion d’une  presque égalité des chances ont disparu ou finissent de s’éteindre un à un. Les permis de construire sont distribués au compte-gouttes, alors que souvent l’implantation de deux ou trois familles supplémentaires dans le village permettrait d’en sauver l’école et, ce faisant, l’âme.

 

      Le  député  des  Pyrénées-Atlantiques,  Jean  Lassalle,  s’est exprimé ce jeudi concernant le

scandale  de  l’abattoir  de Mauléon, qui secoue le département et au-delà, depuis mardi. « Je crois qu’il est important de laisser le temps pour faire la lumière sur cette affaire. Si des fautes  sont avérées, les personnes devront être sanctionnées. Mais attention de ne pas jeter le bébé  avec  l’eau  du  bain.  Il  ne faut pas se laisser emporter par l’émotion », juge le député,  qui  reconnait  ne  pas  avoir visionné la vidéo publiée par l’association  L214. « Je pense  que l’abattoir a davantage besoin d’être défendu que flingué. C’est un pôle économique       important,  avec  des  emplois.  Il  est important de savoir ce qu’il est passé, mais il faut également raison garder. »

      LE RETOUR DU CITOYEN 189 Les décisions prises en haut lieu ont précipité l’agriculture dans la crise.[…]

La PAC a même certainement contribué, avec sa logique productiviste, à faire naître des pratiques moins paysannes et qui, non contentes de ne pas respecter les cycles de la nature, nous sont exposé à des déconvenues sanitaires.

      LE RETOUR DU CITOYEN 190 Mais pourquoi n’a-t-on pas laissé à l’agriculteur

les moyens d’équilibrer lui-même son budget ? Il ne demandait rien d’autre. Sa fierté, c’est de nourrir sa famille, de nourrir sa région, sa France, son monde. Chemin faisant, il ne cesse d’entretenir et de créer le beau et le durable, sans qu’il lui arrive jamais de prononcer ces mots. Avec André Chassaigne et la vingtaine d’amis de toute sensibilité qui nous ont rejoints, nous avons engagé un travail de fond, probablement au-dessus de nos forces. Nous avons prévu de remettre en œuvre dans chacune des communes de France les cahiers de doléances version 2015. (Préfigurant la Marche)

      LE RETOUR DU CITOYEN 210 J’observe la façon dont sont financés les organismes

à caractère prétendument écologique depuis plusieurs années en France. Avec attention et inquiétude. Plus modestement chez nous en France, des faits restent curieusement inexpliqués. Quasiment classés secrets  d’État.  LE RETOUR DU CITOYEN211 Le nombre d’associations financées par les DIREN n’est pas connu du ministère.

      LA PAROLE DONNÉE 170 le monde rural.

Quel honneur pour ces hommes d’avoir eu à produire tour à tour sur injonction pressante des cochons en élevage intensif, puis des volailles, puis des kiwis, avant d’être invités à mettre la moitié de leurs terres en jachère ! Que d’endettements inutiles, que de vies brisées, que de familles détruites, éparpillées aux quatre vents, que de suicides…  On n’en arriverait presque à oublier que le Créateur qui se pencha sur toute chose et les hasards de la géographie et de l’histoire nous avaient dotés de la troisième superficie rurale et agricole d’Europe après celle de la Russie et de l’Ukraine. Bordée par mers et océans, bénéficiant d’un relief aussi harmonieux que son climat est bienveillant, la France dispose pourtant de tous les atouts pour être le grand pays agricole de robe, voire du monde.